Courage. Confiance en soi. Découverte ou redécouverte de soi. Recevoir et saisir des opportunités, de sa propre initiative ou avec un coup de pouce… Chacun d’entre nous a sa propre histoire. Isabelle, Luc et Kristin étaient comme vous face à un choix et ont franchi le pas vers un nouveau job ou vers un nouvel environnement de travail.

 
 
 
Isabelle square.jpg

Isabelle Contreras Guirado

 
 

J’espère que mon récit pourra en rassurer plus d’un. Il n’est effectivement pas facile de franchir le pas vers un autre secteur. Mais je suis contente de l’avoir fait. Tout ce que j’ai appris à la banque, je l’applique à l’hôpital maintenant. Je me sens mieux dans ma peau, et cela se voit tout simplement.

Lorsque j’ai appris que mon job allait disparaître, j’ai été submergée par diverses émotions. J’avais peur de l’avenir. Mais en même temps, je voyais aussi des opportunités : passer plus de temps avec les enfants, avoir un job avec plus de contacts sociaux… Je n’ai dû postuler qu’une seule fois. Ma belle carrière auprès de la banque et le soutien par le biais du coaching ont certainement aidé.

 
 
Avant le client était roi. Maintenant, c’est le patient qui est roi.
— Isabelle
 

 
 
Gwendoline_square.jpg

Gwendoline Wienen

J’ai l’impression qu’avoir changé de travail en étant plus âgée me permet d’exercer mon nouveau job dans l’enseignement avec plus de maturité. J’ai maintenant l’occasion d’aider les enfants à découvrir le monde... Cela me donne énormément d’énergie.

Apprendre qu’une grande partie de notre travail serait effectuée par des externes dans quelques années nous a fortement surpris. Au début, il y avait beaucoup d’incertitudes, mais je ne suis pas restée les bras croisés. J’ai pu combiner mon job avec une reconversion pour devenir enseignante. Il y a eu énormément de flexibilité de part et d’autre. Je suis heureuse d’avoir reçu et saisi cette opportunité.

 
 
Pour chaque porte qui se ferme, une nouvelle porte s’ouvre. C’est exactement ça. 
— Gwendoline
 
 

 
 
image1.jpeg

Leen Schepers

 
 

Toute ma carrière auprès de la banque s’est déroulée dans le domaine du leasing automobile. J’y ai découvert mes talents commerciaux. J’aimais être sur la route. En commençant à réfléchir à ce que j’aimerais faire les 20 prochaines années, j’ai su assez rapidement que je deviendrais indépendante dans l’HORECA.

J’ai tout de suite joué cartes sur table et j’ai bénéficié d’une grande compréhension de la part de la banque. Ils furent presque aussi enthousiastes que moi. J’ai dès lors encore exercé mon job avec plaisir pendant un an et dans l’intervalle, j’ai pu me préparer à la reconversion. J’ai mon propre business aujourd’hui. Même si cela devait un jour échouer, je serais toujours très heureuse d’avoir au moins essayé.

 
 
Si vous avez une idée en tête, il faut oser se lancer. 
— Leen
 
 

 
 
IMG_0464_square.jpg

Luc Mombaerts

 
 

 33 ans auprès de la banque, ce fut une belle période. Mais au fil des ans, je parvenais de moins en moins à gérer le stress du job. J’ai alors découvert le site Internet Experience@Work. Ce fut une révélation! Travailler comme homme à tout faire pour Studio 100 tout en conservant le salaire de la banque, cela offre satisfaction et sécurité.

Mes collègues ont été étonnés lorsque je leur ai expliqué mon nouveau job. Ils ignoraient que j’étais aussi adroit. Aujourd’hui, quelques collègues envisagent également de changer de carrière. Je fus le premier ici et je le recommande certainement. J’ai beaucoup moins de stress et je fais 16 000 pas par jour aujourd’hui. Tout le monde me dit que j’ai bonne mine.

 
 
J’espère pouvoir continuer à faire cela jusqu’à ma pension. 
— Luc
 

 
 
piano.jpg

Kristin Van Dooren

 
 

J’ai travaillé à la banque durant toute ma carrière et les dernières années, j’occupais une belle fonction de cadre. Mais durant tout ce temps, je cherchais quelque chose ayant plus de sens. En 2017, j’ai pris congé de la banque pour entamer un nouveau tournant dans ma vie, en tant qu’aide-soignante.

Cela n’a surpris personne que je choisisse le secteur des soins. J’ai toujours été intéressée par les gens. Il était temps d’offrir ma contribution à la société. J’y arrive très bien dans la résidence pour personnes âgées où je travaille maintenant. Si je ne l’avais pas fait, je serais peut-être à la maison avec un burn-out. Maintenant, lorsque je rentre le soir, je laisse le travail derrière moi.

 
 
Je suis toujours Kristin. Je n’ai pas changé... mais je suis plus heureuse. 
— Kristin
 
 

 
 
strand.jpg

Annelies Wybo

 
 

Je suis incroyablement reconnaissante vis-à-vis de la banque pour les nombreuses belles années. J’ai pu y acquérir un bagage professionnel solide et sans cesse découvrir de nouvelles choses. J’ai pu me lancer dans de nouvelles aventures, pleine de confiance. D’abord auprès de la banque, maintenant pour moi-même.

Dans mon cas, il n’était pas question de devoir partir. Je pouvais rester à la banque, mais le moment était venu pour moi de faire autre chose, d’avoir un impact direct surtout. C’est maintenant le cas en tant qu’indépendante chez Kessels & Smit. Je suis plus en harmonie avec moi-même. Et je n’ai rien perdu au niveau financier non plus. Cet aspect ne doit donc pas vous retenir de franchir le pas.

 
 
Vous devez oser faire des choix pour vous-même et pour qui vous êtes vraiment. 
— Annelies
 

 
 

Je suis heureuse de tout ce que j’ai appris à la banque. Et des opportunités dont j’ai bénéficié. Lorsque je leur ai raconté que je souhaitais démarrer ma propre affaire, ils ont bien réagi.

J’avais un beau job auparavant. Maintenant j’ai une passion. 
— Laurence Meeùs
 

 

Les gens pensent souvent : j’ai travaillé à la banque toute ma vie, je ne peux rien faire d’autre.Mais nous nous sous-estimons. Il y a encore tout un monde devant nous. Osez franchir le pas !

Le fil rouge de ma carrière ? Les gens. Aussi bien à la banque qu’à la Croix-Rouge.
— Michaël Dierckx
 
 

TalentBuzz,

c’est quoi?

Questions?